Pourquoi faire une simulation CEE ?

simulation CEE

Publié le : 25 avril 20236 mins de lecture

La prime énergie est une aide financière versée par les différents obligés du dispositif des certificats d’économies d’énergie. Découvrez au fil de cet article pourquoi il peut s’avérer utile de faire une simulation CEE avant de faire votre demande de subvention.

Les certificats d’économies d’énergie, qu’est-ce que c’est ?

Avant de s’intéresser au principe même de simulation CEE, il importe de comprendre le fonctionnement des certificats d’économies d’énergie. Ces derniers ont été mis en place par l’Etat à l’intention des grands distributeurs et des fournisseurs d’énergie. Ces derniers, considérés comme les « obligés » du dispositif, doivent jouer un rôle actif et incitatif en faveur de la rénovation en faveur des consommateurs finaux. Ces consommateurs finaux peuvent être des particuliers ou des entreprises.

A chaque nouvelle période du dispositif (la plus récente ayant débuté au 1er janvier 2022), les obligés se voient attribuer des objectifs en matière d’économies d’énergie réalisées sur leur incitation par les consommateurs finaux. A chaque fois qu’un obligé parvient à convaincre un consommateur de réaliser des travaux de rénovation énergétique, il reçoit des certificats d’économies d’énergie en quantité proportionnelle aux gains énergétiques estimés à l’issue de l’opération.

L’intérêt des obligés est donc de proposer des primes énergie incitatives aux consommateurs. Et le montant des primes varie également en fonction des gains énergétique estimés sur chaque fiche d’opération standardisée. En effet, tous les travaux éligibles à la prime CEE sont listés sous la forme de fiches d’opérations standardisées qui comportent les règles à suivre pour les installateurs, et les économies d’énergie réalisables une fois terminés.

Quel est l’intérêt d’une simulation CEE ?

Pour le consommateur, effectuer une simulation CEE permet de connaître une estimation du montant de sa prime énergie. En d’autres termes, c’est un moyen de se projeter en fonction du type de travaux qu’il souhaite mettre en œuvre, et de pouvoir définir son budget.

Parfois, une simulation CEE peut aboutir à des prises de décision supplémentaires pour les dirigeants. Par exemple, une entreprise souhaitant s’engager en faveur de la transition énergétique peut ainsi s’apercevoir que le montant de sa prime énergie est suffisant pour lui permettre d’envisager de rénover d’autres éléments de son bureau, de son atelier ou de son local professionnel. En effet, il est tout à fait possible de faire une demande de prime énergie par action de rénovation énergétique réalisée.

Pour les particuliers, c’est aussi l’occasion de vérifier s’il est possible d’envisager un bouquet de travaux afin de maximiser les économies d’énergie à l’arrivée. Il est important de noter que meilleure est l’étiquette énergétique d’un logement, plus grande est sa valeur sur le marché de l’immobilier. Cela signifie qu’un propriétaire est en mesure de mieux louer son bien, voire de mieux le vendre !

De quelles autres aides financières pouvez-vous bénéficier ?

Réaliser une simulation CEE puis créer un dossier de travaux est une première étape. Il est tout à fait possible de bénéficier d’autres aides financières, cumulables avec le dispositif des certificats d’énergie. C’est par exemple le cas des dispositifs suivants :

·       MaPrimeRénov’, qui remplace le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les subventions du programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah. Pour les ménages modestes et très modestes, il existe également MaPrimeRénov’ Sérénité venant en remplacement du programme Habiter Mieux Sérénité.

·       La TVA à 5,5%, qui s’applique sur un certain nombre de travaux de rénovation énergétique.

·       Les aides locales proposées par certaines communes, certains départements ainsi que certaines régions.

·       L’éco-PTZ, ou éco-prêt à taux zéro, dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat. Le bénéficiaire peut ainsi emprunter entre 10 000 et 50 000 euros selon le nombre d’actions réalisées, et peut rembourser ce montant sur une période allant jusqu’à 20 ans.

Plan du site