Le processus de construction d’un bâtiment industriel, étape par étape

Un bâtiment industriel est une construction qui contient généralement la production et le stockage des matériaux ou des produits qu’une entreprise peut générer. Par exemple, les machines, les travailleurs et les espaces réservés à l’entrée et à la sortie des marchandises au moyen de camions pour leur distribution ultérieure. Par conséquent, d’une manière générale, quel que soit le type d’ouvrage ou de bâtiment industriel, sa conception est facile et rapide, car la plupart des éléments sont préfabriqués. Il présente également une grande économie de temps en permettant d’économiser de grands dégagements, l’utilisation d’armatures et de toitures légères, et peu de main d’œuvre.

Différents types de bâtiments industriels

Les bâtiments industriels disposent de grands espaces sans supports intermédiaires pour faciliter le fonctionnement sans obstacles ni restrictions, ce qui permet d’obtenir une grande facilité et un grand confort d’espace pour travailler. Ils sont souvent de forme hangar, dont les ossatures et les charpentes sont métalliques. Pour commencer le processus de construction d’un bâtiment industriel, il est nécessaire de savoir à quel type d’activité il va être utilisé, car il existe une législation spécifique qui doit être suivie en fonction de son utilisation en plus d’autres documents (CTE et RSCIEI). Ainsi, il existe 4 types de constructions industrielles ou bâtiments industriels :

Structure en acier : appelé aussi batiment industriel à structure métallique, sa construction est rapide et de plus grands espaces éclairés peuvent être réalisés sans avoir besoin de piliers à l’intérieur du bâtiment.

Béton préfabriqué : sa construction est facile et rapide, en ce qui concerne l’éclairage, ils sont limités car il ne peut s’agir de bâtiments très hauts.

Béton “sur site” : ce sont les plus économiques à construire mais les plus limités en termes d’éclairage, permettant l’incorporation de sous-structures au sein de la centrale.

Mixte : c’est la combinaison de structures en acier et en béton, qui permet de réaliser une grande variété de géométries en économisant des coûts de matériaux.

Préparation du sol et fondation

Vous vous êtes certainement demandé à maintes reprises comment se déroule le processus de construction d’un bâtiment industriel. Nous allons donc vous expliquer les étapes de base à suivre pour sa réalisation. La construction d’un bâtiment industriel commence par le défrichage du site, ce qui permet de conditionner le terrain afin de poursuivre les fondations. En outre, il est nécessaire d’effectuer une série d’enquêtes sur la nature du sol. En fonction du projet et de l’étude réalisée au préalable pour connaître les caractéristiques du terrain, le type de fondation nécessaire dépendra, mais en règle générale, l’ouverture des contreventements et des semelles nécessaires pour pouvoir construire une base solide sera effectuée, puisqu’elle sera chargée de transférer tout le poids de la structure sur le terrain. Des structures rigides en béton de masse ou en acier ondulé et béton sont placées sur les contreventements et les semelles, avec un plan carré ou rectangulaire dans le cas des semelles. Ce mélange parvient à avoir une grande dureté et une grande solidité, ce qui permet de constituer une base de solvant. D’autre part, le type d’activité auquel il va être affecté influence également la taille du bâtiment, puisque la longueur du bâtiment variera en fonction de la chaîne de production qui va être utilisée. Grâce à ces informations, il est important, pour commencer le projet, de connaître l’endroit où vous voulez construire et le type de bâtiment industriel nécessaire.

Structure, murs et couverture

La structure du navire est composée de poutres en acier placées stratégiquement pour pouvoir se soutenir, puisqu’elle est considérée comme le “squelette” du navire. Une fois les poutres en place, le bâtiment est fermé comme expliqué ci-dessous. La structure est généralement métallique et est formée de poutres en acier ou de cadres à géométrie variable. Il existe plusieurs exemples et ils sont utilisés en fonction du type de surface et de l’utilisation que l’on va donner au bâtiment (tubulaire, précontraint, treillis, profil à section variable, profil à âme pleine…).

Pour poursuivre le projet du bâtiment industriel, en ce qui concerne l’enceinte, il existe plusieurs matériaux avec lesquels les murs du bâtiment industriel peuvent être réalisés, tels que des panneaux de béton, des blocs de béton, des panneaux sandwich (laine de roche, PIR, PUR, PLUS)…etc. qui couvrent tout le périmètre du bâtiment industriel, en laissant les ouvertures pour les portes d’entrée et de sortie, les fenêtres, et tous les trous nécessaires, généralement en utilisant une combinaison de plusieurs matériaux. De plus, comme pour le toit, des panneaux translucides peuvent être utilisés pour éclairer naturellement l’intérieur de la structure.

Pour la toiture, il existe plusieurs options telles que, une toiture métallique simple composée de tôles d’acier galvanisé ou prélaqué ; une toiture métallique en panneaux sandwich formée de panneaux de tôle préfabriqués avec une âme en laine de roche, PIR ou PUR ; une toiture “in situ” composée d’une tôle inférieure fixée à la structure, d’un isolant, d’un profilé de séparation métallique et terminée par une tôle extérieure fixée au profilé ; et enfin une toiture de type terrasse, c’est une solution intégrale formée de trois éléments de base, tôle, isolant et tôle d’étanchéité. Tous les types de toits auront une épaisseur adaptée aux besoins du bâtiment industriel.