Découvrez ici les types d’ancrages permanents les plus utilisés dans les charpentes métalliques

Le caractère permanent de l’ancrage d’une construction en acier est donné par la fixation des panneaux aux fondations en béton. Ceci, au moyen d’un ancrage approprié, en particulier: l’ancrage chimique et l’ancrage mécanique. Ils sont les plus utilisés. Son avantage par rapport aux ancrages encastrés est qu’il ne nécessite pas la précision de son positionnement lors du bétonnage des fondations. Pourquoi? Puisqu’il est placé avec le béton déjà pris et avec les éléments de fixation suivants une fois la structure raidie : c’est la tige filetée galvanisée.

La tige filetée galvanisée

Celle-ci sera fixée au béton de la plaque au moyen d’un adhésif chimique tel que l’époxy, le méthacrylate ou le ciment. C’est-à-dire: une ampoule ou une cartouche contenant la résine et le catalyseur.

Le connecteur S-HHT 14 : une pièce de connexion en acier galvanisé, destinée à relier la structure en acier à la fondation. Il possède une aile perforée où seront placées les vis et une base avec un trou de plus grand diamètre où sera placée la tige filetée.

Des vis tête hexagonale 10 x ¾” ou 12 x ¾” selon le type et la quantité de vis pour chaque connecteur indiqués dans l’ingénierie, le nombre et l’emplacement des ancrages chimiques à placer seront déterminés par le calcul structurel, ainsi que les dimensions de la tige, le type de produit chimique.

La profondeur d’encastrement et les vis pour fixer la pièce HTT14 au panneau.

L’ancrage chimique permanent

L’ancrage chimique doit être un ancrage avec des valeurs de charge certifiées, dont la composition peut être basée sur un composant époxy cimentaire ou méthacrylate, selon le choix de celui-ci, les temps de durcissement, les approbations de charge, les essais sismiques, le processus d’installation et toutes les caractéristiques nécessaires requises par l’ouvrage.

Ensuite, il faut percer la chape du PGU et le béton avec une mèche adaptée à cet effet. Il faut aussi tenir compte des indications de diamètre de forage données dans les instructions d’installation, qui dépendent du type d’ancrage chimique et du diamètre de la tige filetée.

La profondeur de forage doit être indiquée dans l’ingénierie du projet, puis le trou doit être nettoyé pour garantir l’adhérence de la tige au béton. Cette opération s’effectue à l’aide d’air comprimé ou d’une soufflerie manuelle et d’une brosse.

La séquence de soufflage et de brossage doit être répétée autant de fois que nécessaire afin qu’aucune poussière ne sorte du trou, conformément aux recommandations du fabricant. Dans le cas de l’utilisation d’une ancrage chimique, le flacon de produit chimique est introduit à l’intérieur du trou en tenant la tige au percussionniste rotatif. L’équipement est activé en mode “percussion rotative”. Pendant cette opération, la tige est introduite le trou. Ce qui provoque la rupture du flacon et le mélange du quartz, de la résine et du contenu du catalyseur. Il remplit l’espace entre la tige et le trou.

Pour la mise en place des ancrages d’injection de produits chimiques, la cartouche est préparée à l’intérieur du porte-cartouche. Le bec est vissé. Les trois premiers déclencheurs sont lancés si la cartouche est neuve. Puis, le produit chimique est injecté jusqu’aux 2/3 de la profondeur du trou. Une fois l’ancrage durci, on procède à l’installation du connecteur en le fixant à la colonne avec la quantité de vis spécifiée et à la plaque au moyen d’un écrou, en donnant le couple indiqué.

Le temps de durcissement de l’ancre dépend du type de produit chimique et de la température du béton. Il faut consulter le manuel du chimiste utilisé pour savoir cette fois. Sa mise en place se fait après que le béton ait durci et que l’écrou soit serré pour reprendre la charge une fois le raidissement de la structure terminé.

L’ancrage à expansion mécanique

Il s’agit d’un ancrage permanent complémentaire au précédent. De moindre résistance, il est utilisé pour matérialiser le “joint” de tout le périmètre de la structure, la fixation des panneaux intérieurs et pour fixer à la fondation les colonnes ayant des charges de moindre ampleur. Ils seront placés tous les 1,00 m / 1,20 m, en fonction de la zone où se situe le projet, sur le périmètre et sur les panneaux intérieurs, en particulier sur les côtés des travées et sur les panneaux et/ou colonnes qui reçoivent les poutres du toiture.

Dans tous les cas, un calcul structurel est nécessaire pour définir le diamètre et la profondeur de l’ancrage. Son exécution nécessite le forage du seuil inférieur du PGU et du béton, le nettoyage du trou comme pour les ancrages chimiques, l’insertion de l’ancrage dont la méthode d’expansion se fait en plaçant son écrou à fleur et en le martelant doucement jusqu’à ce qu’il atteigne le fond du canal.

Aussi pour la sécurité, il est important de respecter le diamètre de forage indiqué par le fabricant. Celui-ci doit être exactement le même que le diamètre de l’ancrage mécanique adopté. Pour éviter la déchirure de la lisse par traction ou coupe, par exemple,il faut placer la rondelle de 58x58mm de 3,2mm d’épaisseur et ensuite fixer la rondelle et l’écrou d’ancrage.

Son principe de fixation est celui de la friction due à la dilatation, puisqu’ils nécessitent un couple de pose adéquat. Ensuite, ce couple va générer une dilatation dans le matériau de base et provoquant ainsi la friction/le frottement dans les faces internes du béton et la fixation.