Comment construire votre véranda ?

construire une véranda

La création d’une véranda vous permet de vous détendre à l’extérieur quelle que soit la météo et protège également votre mobilier de jardin du vent et des intempéries. Ce guide vous explique ce que vous devez savoir avant de profiter de cette nouvelle pièce !

Faire construire une véranda : un permis de construire est-il nécessaire ?

 

Si vous construisez une véranda sur votre terrasse, cela peut déjà être considéré comme une surface habitable supplémentaire. Cela signifie que vous devrez peut- être obtenir un permis de construire officiel. Si vous passez par un constructeur de vérandas, il pourra vous aider dans vos démarches. Dans tous les cas, les conditions exactes dépendent des réglementations de la surface de la construction. Si la véranda fait moins de 20 m2 (ou 40m2 dans certaines zones avec Plan d’Urbanisme), une simple déclaration préalable de travaux auprès de la mairie suffit. En revanche, si la construction excède cette surface, il sera nécessaire de faire une demande de permis de construire en bonne et due forme. La construction devra alors respecter les règles d’urbanismes d’usage de votre commune.

Si vous érigez votre véranda sans le permis requis, vous risquez une amende. Dans ce cas, les autorités peuvent également vous demander de retirer votre nouvelle véranda. Le processus de validation de votre véranda peut prendre un certain temps. Prévoyez donc de vous adresser aux autorités en temps utile.

Les composants d’une véranda

 

La véranda est généralement constituée de poutres de support et de pannes. Les poutres de support soutiennent la structure du toit et les pannes servent de supports aux chevrons. Ceux-ci portent le revêtement de la véranda, ainsi que les matériaux de couverture. Les bandeaux renforcent cette construction. Le nombre des composants et les dimensions sont basés sur des calculs statiques ou des estimations et dépendent de la construction globale. Si vous utilisez des plaques à double paroi en polycarbonate, les chevrons doivent être espacés d’environ 85 cm selon la largeur de la feuille. Si le revêtement de la véranda a un poids mort plus élevé, la distance est réduite. C’est le cas du verre ou des tuiles, par exemple. Pour ces derniers, un espacement des chevrons d’environ 60 cm est recommandé. Pour un kit, les informations correspondantes sont incluses.

Quels matériaux pour une véranda ?

 

Votre véranda doit être durable et capable de résister aux intempéries. Cela rend inévitable l’utilisation de matériaux stables. Pour les vérandas, le bois est un bon choix car il est robuste et relativement peu coûteux. Les types de bois les plus populaires pour les pergolas sont le pin et le lamellé collé. Ce dernier est produit industriellement et est particulièrement stable grâce au collage d’au moins trois couches du bois respectif. De plus, le  lamellé collé  présente rarement des fissures. Attention, en tant que matériau naturel, le bois nécessite un entretien permanent, en plus d’une protection chimique lui assurant une longue durabilité.

Une véranda en aluminium avec une surface dite anodisée est plus facile à entretenir que le bois. Elle se caractérise par le fait qu’elle est dure et résistante aux rayures et offre donc une protection fiable contre la corrosion. L’aluminium résiste particulièrement bien au vent et aux intempéries et est également un matériau de construction très léger et stable. Une pergola en aluminium est plus chère à l’achat que le bois.

Pour la toiture, il existe également différents matériaux : si vous voulez garder un espace lumineux, il est recommandé d’utiliser une toiture translucide. Le verre de sécurité feuilleté, par exemple, est disponible en transparent et en laiteux. Veuillez noter que son poids élevé nécessite une sous-structure particulièrement solide. Les plaques à double toile en polycarbonate ou en acrylique sont plus faciles à traiter. Une alternative particulièrement économique est le PVC ondulé, qui est disponible en version transparente, semi-transparente et colorée, ce qui vous laisse une grande liberté de conception.

En kit ou sur-mesure ?

 

Si vous êtes doué pour le bricolage, vous pouvez vous lancer dans la création de votre véranda sur mesure qui comporte de nombreux avantages. Comme la transformation de l’aluminium est très complexe et nécessite des outils spéciaux, un modèle en bois est idéal pour votre projet. La TVA ne changera pas selon les matériaux. N’oubliez pas non plus qu’une véranda nécessite une charpente statique. Si possible, demandez à un expert de vous aider à calculer la statique.

La construction de l’auvent nécessite l’utilisation en toute confiance d’une perceuse et d’une scie. Vous pouvez faire découper les pièces individuelles requises. Cependant, il existe également des kits à assembler sur lesquels vous pouvez également vous rabattre.

La charpente de la véranda : des fondations solides

 

Que vous choisissiez de faire appel à un concepteur de véranda, une pergola en kit ou que vous vous lanciez vous même dans la construction, la première étape consiste à ancrer les poteaux à la fondation. Pour ce faire, des supports de poteaux en acier sont coulés dans le béton ou vissés à une fondation en béton. Les poteaux sont ensuite reliés à ces poutres. Dans le cas d’une véranda en bois, cela donne non seulement une stabilité à la structure, mais protège également les poteaux contre l’engorgement d’eau ou l’humidité du sol. Lors de la pose des fondations, veillez à ce qu’elles soient résistantes au gel. La fondation doit être située à une profondeur où le sol ne risque pas de geler (généralement à 80 cm).