Comment bricoler une cloison sèche ?

Le bon effort au bon prix, la construction d’une cloison sèche est une activité amusante et économique. Pour les amateurs de bricolage, c’est certainement un travail de réalisation facile qui peut donc aussi convenir aux débutants. Voyez comment faire dans ce mini guide de bricolage cloison sèche la construction d’un mur sec pour les potagers ou les jardins.

La construction d’un mur sec

Les cloisons sèches sont une coutume jamais abandonnée en terrain pierreux ou en pente où il est nécessaire de créer des terrasses pour les potagers ou les vignes. Classiques sont les localités de la Ligurie et en particulier la zone des 5 terres, où le mur de pierre sèche est devenu un art transmis à travers les siècles. De plus, jusqu’aux années 50, lorsque de nombreuses routes devaient encore être pavées, les cloisons amovibles étaient nécessaires pour les délimiter et beaucoup résistent encore. Savoir réaliser un mur de soutènement en pierre sèche peut être utile dans de nombreuses occasions. Aujourd’hui, il est très souvent utilisé pour des raisons purement esthétiques : dans les maisons rurales ou les fermes, la salle bains, la cuisine salle, il est facile de voir des limites de ce type. De même, le mur est une solution rapide et économique pour créer des parterres de fleurs qui rendent le jardin plus agréable et plus accueillant. Ce type de construction est en fait le premier exemple d’artefact humain et est présent dans toutes les cultures. Son charme est certainement rétro ou, si vous voulez, primitif et convient donc particulièrement aux maisons de campagne ou aux structures réceptives à vocation bucolique.

Comment réaliser un mur sec ?

Le nom du projet lui-même révèle déjà un détail important. Le mur est “sec” car sans ciment, il est en fait uniquement de pierre. La construction des cloisons sèches en pierre est donc une œuvre dans sa complexité naturelle, économique et de grand impact esthétique. Le secret est de garantir l’équilibre nécessaire entre les éléments. Il existe différents types de ce type cloison.

Une fois que vous avez choisi le type dont vous avez besoin, vous devez vous procurer des outils accessoires comme des pierres, une pelle, une pioche, un marteau et un ciseau. La première étape consistera à niveler le terrain pour élever le mur et à creuser une fosse égale à la longueur du mur à construire. Commencez par poser les premières pierres, sur une couche de sol aussi compacte et solide que possible.

Comment donner de la stabilité au placoplâtre ?

Dans le cas où les pierres doivent être biseautées, utiliser le ciseau et les travailler en des points stratégiques. Positionnez-les en alternant les grandes et les petites et en utilisant les flocons ou les pierres plus plates pour créer des lignes horizontales sur lesquelles vous pouvez vous déplacer et placer, une rangée après l’autre, les pierres elles-mêmes. Il crée un système de drainage de l’eau, laissant des espaces libres à la base. Dès que vous posez la première rangée de pierres, donnez-leur une légère pente vers l’intérieur, et soutenez-la sur le dos avec un matériau inerte (terre ou gravier). Il faut toujours monter avec le mur et en même temps le tasser sur le dos avec la terre, pour qu’il ne s’effondre pas pendant la construction, à cause de la pente que vous lui donnez. Une fois que vous aurez atteint la hauteur souhaitée, il ne vous restera plus qu’à frapper toutes les pierres avec un maillet pour qu’elles s’emboîtent mieux les unes dans les autres. Il peut être nécessaire de passer plus loin avec des pierres floconneuses qui rempliront les “vides” laissés entre un bloc et un autre.

Faire un mur sec n’est pas difficile et certainement pas coûteux. Il faut juste un peu d’habileté manuelle et beaucoup de volonté. Le résultat sera magnifique et gratifiant. Croyez-le !