Que vaut la mousse en tant qu’isolation acoustique ?

Technicien en cours d'installation d'un isolant thermique et phonique

La mousse acoustique est un matériau de synthèse fait de polyuréthane, de mélamine et de polyéthylène. On la trouve sur le marché des isolants sous forme de dalles, rouleaux ou panneaux isolants. Très disparates, elles sont plus ou moins épaisses (25 à 100mm). Le choix de la mousse dépend donc du niveau de décibels à atténuer. Face aux offres florissantes d’internet, voici quelques astuces pour ne pas se tromper dans le choix de la mousse acoustique de son logement. D’autant plus qu’ il est impossible de rectifier le tir une fois la mousse installée.

Isolation acoustique : particularités de la mousse isolante

Homme se couvrant les oreilles dans une salle dépourvue d'isolant phoniqueContrairement à la mousse de rembourrage, les fabricants spécialisés ont particulièrement conçu la mousse acoustique dans le but d’atténuer ou supprimer les bruits. Ainsi, les deux types de mousse présentent des différences de surface, de pores, de poids et d’épaisseur. Ces caractéristiques permettent à la mousse acoustique d’agir de manière ciblée. On utilise la mousse dans deux cas de figure. D’abord dans le but de supprimer le phénomène de réverbération dans les pièces, puis dans l’objectif d’effectuer une isolation phonique. Parallèlement, la mousse isolante est aussi utile pour insonoriser des machines ou des  appareils.

L’isolation acoustique contre la réverbération de la pièce

Ce sont les mousses alvéolées ou pyramidales qui répondent au mieux  à ce type de problème. Notons toutefois que les mousses profilées ne réduisent que les fréquences élevées. En revanche, les absorbeurs plans non profilés parviennent à étouffer le son, quelle que soit sa fréquence, même les basses fréquences. Une raison pour laquelle les studios d’enregistrement ou salles de concert ont souvent recours à ces types de mousse et les restaurants, les écoles etc., choisissent les absorbeurs plans.

Et étant donné que certaines mousses sont très inflammables, il importe de considérer les exigences en termes d’incendie si on choisit la mousse pour l’isolation acoustique. Par conséquent, il est faux de croire qu’il faut une surface profilée pour isoler contre le bruit. Effectivement, la performance acoustique va reposer sur l’épaisseur de la plaque. Par ailleurs, soulignons que la surface totale de la mousse à poser va aussi impacter cette performance, si l’on parle de la réverbération.

D’autres types de mousse acoustique

Outre les plaques non profilées ou profilées, il existe des matériaux spécialistes. Elles vont plus absorber les sons dans des plages de fréquence faible (à large bande). D’autres absorbent uniquement les basses. Notons que les mousses acoustiques n’ont pas nécessairement la forme carrée, mais peuvent prendre d’autres formes comme l’ovale ou l’étoile. D’un côté, les tableaux acoustiques, les cloisons mobiles et les voiles de plafond sont aussi connus pour atténuer efficacement la réverbération d’un bureau ou d’un local particulier.

Pour aller plus loin dans l’isolation acoustique

Comme nous l’avons déjà indiqué précédemment, la mousse alvéolée et la mousse pyramidale sont certes efficaces. Mais elles affichent des performances ridiculement basses comparées aux matériaux adaptés. Pour être efficace dans l’isolation acoustique d’un mur ou d’une machine etc., jouez sur la masse et l’épaisseur de l’isolant en optant plutôt pour des absorbeurs planes et assez lourds. D’autre part, il ne suffit pas de lire la fiche technique des produits pour reconnaître la qualité de la mousse. Le prix du produit est aussi un indice à prendre en compte. Effectivement, certains fabricants n’hésitent pas à économiser sur la fabrication de leurs matériaux.

Par exemple, en utilisant peu de matériel ou en fabriquant des mousses profilées à fond peu épais mais dont les pyramides et les alvéoles sont très hautes. Résultat : la moindre efficacité de ces produits, ce qui n’est pas étonnant. Malheureusement, au vu de ce constat, d’autres en profitent pour proposer des mousses peu qualitatives mais à des prix exagérés. Pour faire le bon choix, privilégiez les fabricants qui proposent des mousses acoustiques de qualités différentes. Vous pourrez ainsi opter pour des pores très fins promettant des capacités d’absorption élevées, des produits ignifugiés, ou bien d’autres, de gamme supérieure.

L’isolation acoustique : quelle performance pour la mousse isolante ?

2 coefficients permettent de connaître la performance d’une mousse acoustique. Le NRC ou Noise Reduction Coefficient, littéralement coefficient de réduction du bruit. Il se situe sur une échelle de 0 et 1 pour une fréquence donnée. Pour qu’on la considère d’efficace, elle doit avoir une NRC de près de 1. Le SRC ou Sound Absorption Coefficient, qui est le coefficient d’absorption du son. Néanmoins, ce coefficient n’est pas toujours indiqué par le fabricant. Le matériau est efficace si la courbe d’absorption est régulière.