Pourquoi opter pour le plancher collaborant ?

plancher collaborant

On parle de plancher collaborant, ou de bac collaborant, pour désigner une structure mixte. Il s’agit d’une technique de réalisation d’une dalle par l’utilisation de deux différents matériaux. Ces deux différents matériaux donnent au bac collaborant une meilleure tenue face aux différentes forces qu’il subit. Le plancher collaborant s’obtient soit avec la combinaison acier-béton, soit avec la structure bois-béton.

Le principe du plancher collaborant

La dalle est la structure du bâtiment qui sépare deux niveaux, ainsi, elle sert de surface de pose et de déplacement pour tout le niveau supérieur. Par conséquent, elle subit des efforts de compression sur la partie supérieure et de flexion, ou de traction, sur la partie inférieure. Une dalle est souvent réalisée en béton, qui offre une excellente résistance à la compression, mais qui est faible face à la traction et à la flexion. Ainsi, il se révèle nécessaire d’utiliser de l’acier ou du bois, qui possède une très bonne résistance à la traction pour compenser la faiblesse du béton. C’est cette combinaison qui a donné naissance au plancher mixte désigné sous le terme plancher collaborant, plus de détails sur ce site.

Les nombreux avantages de ce système

L’utilisation du bac collaborant est très intéressante à plusieurs niveaux. Contrairement à ce que vous pouvez penser, il est plus rapide à installer que tout autre type de plancher. Ainsi, c’est le système idéal pour construire un bâtiment comportant plusieurs niveaux, si vous voulez gagner en rapidité. De plus, le plancher collaborant possède une épaisseur moins importante qu’un plancher traditionnel. Cela vous permet de gagner de l’espace en hauteur, et s’adapte particulièrement bien à la rénovation des bâtiments possédant une faible hauteur sous plafond. Par ailleurs, ce type de plancher est peu coûteux, ainsi, vous pouvez utiliser la différence de prix pour l’installation d’un plancher chauffant, qui lui est très compatible. Un avantage non-négligeable de la structure est son apport dans la réduction des risques d’incendie, surtout si vous optez pour la combinaison acier-béton. Et le dernier avantage, et non le moindre, le bac collaborant est très dur. En effet, grâce à sa combinaison très complémentaire, il peut supporter de lourdes charges et gardera ses caractéristiques pour de longues années.

Survol autour des points importants du plancher collaborant

Pour la réalisation du plancher collaborant, la technique la plus simple est la méthode du bac acier. La sous-face du futur plancher, qui sert également de coffrage, est réalisée à partir de tôles ondulées et nervurées. Il va sans dire qu’il n’y aura pas décoffrage après séchage du béton et que le bac acier accompagnera la dalle durant toute sa durée de vie. Si vous optez pour le plancher mixte en bois, au lieu du bac acier, ce sera des planches et des poutres en bois qui seront utilisées. Des ancrages, pour éviter le soulèvement et le glissement de la dalle, seront également utilisés. Malgré les avantages du plancher collaborant, on le trouve rarement chez le particulier. En effet, sa pose étant très technique et le matériel de réalisation spécifique, très peu d’artisans sont en mesure de réaliser cette structure.