Isolation phonique : être sûr de choisir le meilleur isolant

Ouvrier du bâtiment en cours d'installation d'un isolant phonique

Quand on a un projet de construction, on se demande souvent quel matériau isolant phonique pour la maison serait le meilleur et le plus intéressant. Les bruits gênants peuvent en effet considérablement nuire à la qualité de vie à tel point que la lutte contre les ondes sonores est devenue un réel enjeu en matière de construction. Quand on vit en appartement ou lorsqu’on a un mur mitoyen, la tranquillité devient quelquefois un luxe. Il est pourtant possible de l’acquérir en suivant certaines recommandations. A savoir, penser à isoler les 3 éléments de la structure (sol et plafond, murs et les ouvertures (portes, fenêtres).

Le meilleur isolant phonique pour insonoriser ou absorber le son

Isolant phonique rose installé entre deux cloisonsOn peut lutter contre le bruit suivant deux types d’isolation : l’insonorisation ou l’absorption. Les isolants insonorisants suppriment les sons émanant de l’extérieur. On peut les mettre en oeuvre si l’on vise à atténuer la diffusion du son entre deux chambres mitoyennes. Par contre, on installera des isolants absorbants en vue d’améliorer l’acoustique d’une pièce. Dans la mesure où les murs, les sols et le plafond sont en contact direct avec la source sonore, celle-ci se déplace par vibration sur ces différentes parois. La création d’une sorte d’enveloppe isolante est alors nécessaire pour tout l’ensemble de la structure. Par contre, s’il s’agit seulement de bruits aériens, l’isolation du mur par une contre-cloison ou du plafond mitoyen par un plafond suspendu pourrait suffire.

Meilleur isolant phonique : les matériaux impactant l’isolation

Aussi meilleur soit-il, le choix du matériau isolant phonique n’est pas seul à impacter l’isolation. Effectivement, celui de l’ensemble de la structure ou de la cloison joue également sur cette dernière. Dans certains cas même, l’élément qui forme le mur ou la cloison assurent déjà, en tout ou partie, l’isolation acoustique de la maison. Pour cette raison, il faut l’adapter au matériau de la structure. Cela s’explique par la loi de masse. Concrètement, les matériaux lourds empêchent suffisamment les ondes sonores de se diffuser. Un mur en béton, en pierre, en parpaing, etc., font de meilleurs isolants acoustiques qu’un autre en plâtre ou en brique creuse par exemple. Toutefois, il faut considérer l’éventuelle surcharge que ces matériaux pourraient engendrer et construire la fondation en conséquence.

Un isolant phonique est-il meilleur qu’un autre ?

Qu’elles proviennent de l’intérieur ou de l’extérieur, l’isolation phonique aide à réduire les diverses nuisances sonores. Par ailleurs, en connaître la cause permet d’adapter les matériaux et les techniques d’isolation. Ainsi, pour que l’expression “être bien chez soi” prenne tout son sens, il faut soigner cette étape de la construction. Mais dans la lutte contre le bruit, un isolant est-il meilleur qu’un autre ? Pour le savoir, aidons-nous de ce petit comparatif afin de connaître les caractéristiques respectives de chaque isolant phonique.

Petit comparatif des meilleurs matériaux isolants phoniques

Comme nous l’avons souligné plus haut, certaines constructions ne permettent pas d’envisager la loi de masse, parfois beaucoup trop lourde. Il n’y a d’autre alternative dans ce cas que la loi de la masse-ressort-masse pour contrer les bruits. Ce système consiste à placer entre 2 parois un isolant souple et idéalement avec des performances supérieures sur le plan phonique. Parmi ces solutions, la laine minérale. La laine de verre et la laine de roche ont particulièrement la côte dans ce domaine. Excellentes contre les bruits d’impact et très absorbantes, elles sont plébiscitées dans la construction acoustique.

Polyvalente car efficace aussi bien pour l’isolation thermique qu’acoustique, la mousse composite de polyuréthane offre une performance sonore très raisonnable. Si l’on veut privilégier une solution facile à poser, le choix de la ouate de cellulose ne vous décevra pas. Avec une réduction du bruit d’impact de 47dB pour 45 mm d’isolant, elle est particulièrement efficace en matière d’isolation phonique. Sa résistance au charge est de 5 tonnes par m2. Ses bémols sont sa sensibilité au feu et la présence de sels de bore dans sa conception. Le liège expansé en plaques convient pour toutes les parois (mur, sol et plafond), est imputrescible tout en ayant la capacité de réguler l’humidité.

Les choix à proscrire pour être sûr d’avoir le meilleur isolant phonique

Si l’on vise un confort sonore plus qu’appréciable, les murs épais et denses sont à privilégier en construction. D’autre part, l’épaisseur de l’isolant est aussi un de ses atouts pour des résultats probants. De fait, au même titre que les solutions “ miracles”, les isolants minces sont les pires solutions. Pareillement, les isolants synthétiques (polystyrène extrudé, expansé…) sont à éviter sur le plan acoustique. Et pour terminer, les matériaux naturels (chanvre, lin, laines de moutons) sont certes écologiques. Néanmoins, leur capacité d’atténuation phonique restent limitées et n’est globalement satisfaisante qu’avec le renforcement d’un revêtement supplémentaire.